Bien choisir sa literie

janvier 18, 2017 by admin0
sommeil.jpg

Vous réveillez-vous le matin avec des douleurs au dos ou à la nuque que vous n'aviez pas en vous couchant ? A quelle fréquence changer son oreiller et son matelas ? Autant de questions auquel je vais répondre pour vous guider dans vos achats. 

BIEN CHOISIR SON MATELAS

  • LE SOMMIER : Il est conseillé de choisir de préférence un sommier à latte, qui permet une meilleure respiration du matelas. Tournez le tous les 3-4 mois en même temps que votre matelas.
  • L’ACCUEIL : Les 10 premières minutes passées sur votre matelas sont conditionnées par l’accueil. Je vous conseille de le prendre moelleux ou mi-ferme afin de ne pas avoir l’impression de vous allonger sur une planche.
  • LA DURETÉ : On conseille souvent un matelas ferme pour avoir plus de soutien au niveau de la colonne vertébrale. Les études tendent à montrer qu’un matelas mi-ferme donne de meilleurs résultats sur les lombalgies 1. Si votre matelas vous semble trop dur, vous pouvez investir dans un sur-matelas.  

La vie moyenne d’un matelas est de 15 ans ; tout dépend de la qualité et de l’usage ! Pensez à retourner votre matelas (sur lui-même et le dessus/dessous)

  • LA MATIÈRE : Les matelas en latex à mémoire de forme ont beaucoup de succès depuis quelques années, mais il arrive souvent que les patients mettent beaucoup de temps à s’y faire, voire ne s’y fassent pas du tout.

Les matelas à ressorts ensachés ont plusieurs avantages :

– Ils sont plus respirant : Si vous transpirez beaucoup, ils sont plus adaptés. De même, les étés toulousains étant chauds, vous dormirez mieux.

– Ils permettent une bonne indépendance de couchage : vous pouvez bouger sans risque de réveiller votre conjoint(e)2.

Plus vous choisissez un grand nombre de ressorts (au-delà de 650), mieux votre dos sera supporté, moins vous sentirez les mouvements de votre conjoint(e).

N’oubliez pas qu’il faut essayer votre matelas. Prenez quelques minutes pour vous y allonger dans votre position de sommeil habituel. Certaines marques vous permettent d’essayer votre matelas, profitez-en !

 


BIEN CHOISIR SON OREILLER

Nous dormons entre 6 et 8h/nuit ce qui représente près d’un tiers de notre vie ! Autant dire que votre oreiller doit être votre allier pour vous permettre de bien récupérer !  Choisir un bon oreiller diminuera la pression sur vos articulations du cou, abaissera les tensions musculaires et réduira la compression de certains nerfs.

  • TAILLE ET FORME : Elle dépend de votre taille et de votre poids. Un homme grand et fort aura besoin d’un oreiller plus ferme et plus grand pour combler les espaces entre sa colonne et le matelas qu’une femme menue et petite. Carré ou rectangulaire, à vous de choisir. Le plus important étant que, comme votre matelas, vous devez essayer l’oreiller, pour vérifier que votre colonne reste alignée en position sur le dos ou le côté lorsque votre tête repose sur l’oreiller.
  • MATIÈRE & REMBOURRAGE : Les oreillers à mémoire de forme ont la cote. Cependant, ils ne conviennent pas à tous. Si vous envisagez d’en acheter un, je vous conseille d’en emprunter un dans votre entourage pour tester. Le latex est peu respirant, et vous aurez plus facilement chaud et les cheveux gras avec ce type d’oreiller. Si vous en possédez déjà un, un petit conseil, glissez une serviette sous votre taie d’oreiller pour diminuer ces symptômes.

Les oreillers à rembourrage polyesther n’offrent pas assez de support, à moins de les rouler convenablement sous votre nuque.

Les oreillers en duvet ou plume : la densité dépend de votre position de sommeil. On le choisira plus fin sur le dos et plus épais sur le côté. Ils sont très respirant.

L’oreiller en bille d’épeautre offre un très bon confort, s’adapte à votre morphologie mais fait un peu de bruit aux mouvements.

En aucun cas vous ne devez dormir avec deux oreillers/traversins. Pensez à les laver tous les ¾ mois.

Voilà ! Avec ces conseils, vous pourrez mieux choisir votre futur matelas et ainsi mieux dormir et avoir moins mal !

COMMENT SAVOIR SI MON MATELAS EST ADAPTE ?

Voici quelques situations ou votre matelas n’est pas adapté à votre morphologie ou est trop vieux.

  1. Votre « trou » est fait, et vous savez exactement où vous placer pour le trouver :

Si vous ne tournez pas assez souvent votre matelas ou que la mousse a perdu ses propriétés, votre dos ne sera plus assez soutenu lors des changements de position.

  1. Vous être courbaturé au réveil :

Votre matelas peut être trop ou pas assez ferme. S’il est trop mou, vous pouvez temporairement renforcer le sommier avec une plaque de bois, et s’il est trop ferme acheter un sur-matelas.

  1. Vous éternuez beaucoup au lit :

Recouvrez votre lit de bicarbonate, patientez 15 minutes et aspirez le. Cela permettra d’en enlever la poussière. Si vous toussez en position allongée il peu s'agir d'un reflux gastro-œsophagien, le chiropracteur pourra également vous aider.

  1. Vous dormez mieux à l’hôtel ou chez des amis que chez vous :

Analysez le matelas sur lequel vous dormez à ce moment-là ; il vous convient certainement mieux.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Derniers articles

Actualités sur Facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

Copyright Ludivine Dupuy 2017. Tout droit réservé.

Rendez-vous en ligne