Frein de langue et chiro

janvier 10, 2019 by admin0

Frein de langue court et chiropraxie

J’ai voulu écrire cet article pour aider les parents dans leurs questionnements et répondre aux inquiétudes liées à ma présence d’un frein de langue. Les freins restrictifs existent depuis toujours (même Louis XIV en possédait un) mais peu de professionnels sont formés pour les reconnaître et conseiller les parents. On les reconnaissait facilement quand l’allaitement était le moyen le plus rependu de nourrir les bébés. Avec l’avènement du lait en poudre et des biberons les bébés ont commencés à être moins diagnostiqué et la prise en charge de moins bonne qualité.

Qu’est-ce qu’un frein de langue ?

La langue doit pouvoir bouger dans tous les sens, se coller au palais pour le modeler, se placer derrière les dents pour les aligner, aller à droit ou à gauche pour ramener le mamelon vers la bouche. Plus tard, la langue jour un rôle dans développement du langage et de l’oralité, l’alimentation.

Le frein restrictif c’est quand le frein sous la langue (la bande qui relie votre langue avec votre bouche) est trop court et empêche la langue de bouger correctement. Il peut y avoir des signes anatomiques et fonctionnels.

Cela concerne entre 4-12 % des bébés (Selon les dernières recherchent avec des critères plus stricts environ 30% des bébés).1

Les recherches ont l’air de tendre à montrer qu’il existe plusieurs origines, notamment génétique.

Quelles sont les conséquences d’un frein restrictif ?

Ce que l’on sait aujourd’hui :

  • Il existe un lien entre frein et reflux Au vu du nombre d’enfant sous médicaments de type inhibiteurs de pompe à protons (inexum, oméprazol …) on peut se poser des questions.
  • Un probable lien avec les plagiocéphalies départ les liens entre la langue, la mâchoire et le crâne.

Quelles sont les symptômes ?

Il faut bien que vous compreniez que le diagnostic de frein de langue court est posé par une évaluation clinique en séance + symptômes. Votre enfant peut ne pas bien dormir ou avoir un reflux sans qu’on pose le diagnostic de frein.

Chez la maman allaitante

  • Montée de lait tardive, allaitement compliqué
  • Douleurs à la mise au sein (non ce n’est pas normal !)
  • Crevasses, mastites, engorgements à répétition, vasospasmes = bébé ne tête pas bien et donc ne vide pas les seins correctement.
  • Bébé se décroche souvent du sein pendant la tétée
  • Gros REF (Reflexe éjection fort)
  • Bébé qui tête tous le temps
  • Fatigue très forte des parents

Chez le bébé au biberon :

  • Bébé qui tête tous le temps, qui râle au biberon et/ou qui prend peu
  • Fatigue très forte des parents

Chez le bébé :

  • Reflux / Rots importants
  • N’aime pas être placé sur le ventre
  • Dort la bouche ouverte, ronfle
  • Claque la langue en buvant
  • Sommeil très compliqué (Car en respirant par la bouche le bébé inhibe son nerf vague responsable de la relaxation et du calme).
  • Refus du biberon ou de la tetine
  • Coliques très fréquentes
  • Pleure beaucoup

Beaucoup de ces signes sont communs à ceux du syndrome de Kiss (Syndrome de perturbation de la mobilité des articulations des hautes cervicales) pris en charge en chiropraxie.

L’évaluation des freins courts de langue

Les professionnels habilités à vérifier un frein de langue sont les consultantes en lactation IBCLC, les ORL, Dentistes, chiropracteurs à partir du moment où ils sont formés ce qui est mon cas.

Pour classifier les freins on utilise :

  • Questionnaires à points
  • Examen au cabinet

Que puis-je vérifier en tant que parent ?

  • Filmez ou prenez en photo la bouche de votre bébé lorsqu’il dort : Dort-il la bouche ouverte ?
  • Filmez, observez ou faites observez bébé au sein : La bouche est-elle bien collée au sein ? Le bébé ouvre-t-il en grand la bouche ? Se décroche-t-il régulièrement ?
  • Filmez ou prenez en photo la bouche de votre bébé lorsqu’il pleure : La langue est-elle plate ? En creux ? Collée en bas ou monte-t-elle ? Y a-t-il des taches blanches (résidus de lait) sur la langue ? Une cloque sur la lèvre ?

Ce sont des signes qui vous donnent une première piste pour consulter et faire vérifier le frein par un professionnel.

Quelle est la prise en charge ?

Aucune étude ne montre les conséquences à long terme. L’expérience et la tendance auraient tendance à montrer possiblement des :

  • Problématiques d’oralité
  • Problématique d’orthodontie (et risque d’échec)
  • Récidive d’un syndrome de Kiss traité

Tout dépend de l’âge du bébé, de son avancement dans la diversification et des symptômes.

La prise en charge se fait avec une conseillère en lactation si la maman allaite (et si l’allaitement en problématique), le chiro pour lever toutes les tensions sur le crâne la mâchoire et tout le corps, l’ORL et/ou le dentiste.

Pour continuer à comprendre : 

Pourquoi est-ce que la tension musculaire est si importante? – Bobby Ghaheri

 

References :

  1. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/?term=Haham+lingual
  2. http://www.theijcp.org/index.php/ijcp/article/view/246

.


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


Derniers articles

Actualités sur Facebook

Facebook By Weblizar Powered By Weblizar

Copyright Ludivine Dupuy 2017. Tout droit réservé.

Rendez-vous en ligne